Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le mal aux dents, on en viendra pas forcément à bout...

    Les auvainiton bourgrire ont vraiment une salle manie que tous les éleveurs et tous les propriétaires détestent : ils n'en font qu'à leur tête et ne tiennent quasiment jamais compte des recommandations qu'on leur formule...

    Prenons un exemple bien précis : les conseils bucco-dentaires ! On a beau leur marteler qu'il est indispensable d'avoir des dents et des gencives en excellente santé, on a beau leur montrer comment se laver correctement les dents, on a beau les prévenir des risques de gingivite, de carrie... Rien n'y fait ! Il estime qu'en faisant à leur tête tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes. 

    Et là ? Bah c'est le drame comme on peut s'y attendre... Généralement, il faut les soigner en urgence car ils attendent en plus jusqu'à la dernière minute pour manifester leur douleur... De vraies têtes de mule... Après, une fois qu'ils ont été soignés, ils comprennent que les conseils bucco-dentaires n'étaient pas si stupides que ça... et se mettent à se laver les dents de manière très très assidue... 

    Morale (et oui, une de plus) : il vaut mieux aller se brosser, qu'essuyer une vive douleur !

  • Le marchand de glace est passé !

    Ce matin, ô grande nouvelle, le marchand de glace et de sorbet est passé à l'élevage. Vous n'imaginez pas l'ambiance qui a régné là-bas durant les deux heures qui ont suivi... Une véritable folie !

    Tous les auvairniton bourgrire ont réagi - sans exception !

    Et de bon matin, on va dire que c'est fort inhabituel ! 

    Hier, nous avions donné quelques indications sur les goûts des auvairniton bourgrire : on va dire qu'ils sont très exigeants et qu'il n'est pas possible de leur donner n'importe quel parfum. Il y en a dont ils raffolent et d'autres qui leur donne des crampes d'estomac. On avait passé la commande sur Internet et on attendant le glacier avec impatience... Il n'a pas tardé, il est venu en moins de 24 heures, ce qui est suffisamment remarquable pour être relevé ! 

    Ce soir, je sens que lors de la première distribution de boules de sorbet de l'année, l'ambiance va à nouveau être festive ! Fiesta quand tu nous tient !